Unisys et Steria choisis par la Commission Européenne pour moderniser son réseau de communications du département fiscalité et douanier

Paris, le 5 décembre 2013

Unisys et Steria vont mettre en place une infrastructure de nouvelle génération pour les communications de type « mission critique » entre les Etats Membres de l’Union Européenne. Ce contrat cadre de trois ans, d’un montant d’environ 63 millions d’euros, est renouvelable pour deux périodes de douze mois.

La filiale Belge d’Unisys Corporation (NYSE: UIS), et Steria, leader européen des services du numérique, annoncent aujourd’hui la conclusion d’un accord cadre visant à moderniser le réseau de communications de type « mission-critique » qu’utilisent les Etats Membres de l’Union Européenne pour partager les informations fiscales et douanières, et ainsi prévenir la fraude.  

Ce contrat, d’une valeur estimée de à 63 millions d’euros et d’une durée de trois ans (renouvelable à deux reprises pour une durée d’un an) a été approuvé par le Conseil Général de la Commission pour la fiscalité et l’union douanière (DG Taxud),   
Le contrat prévoit que le consortium porté par Unisys remplace l’infrastructure de communication existante de la DG Taxud par une plateforme utilisant les standards du marché en vigueur, ainsi que par une infrastructure tournée vers les services. Le nouveau réseau mis en place s’appellera Common Communication Network 2 (CCN2): il assurera l’interopérabilité et les communications de type « mission-critique » entre les 28 Etats Membres, pour tout ce qui relève des douanes et de la fiscalité, et les très nombreux systèmes fonctionnant actuellement dans l’ensemble de l’Union.
Le Common Communication Network (CCN) de la DG Taxud est une passerelle conçue pour l’ensemble des applications fiscales et douanières de l’Union Européenne. Elle est utilisée pour la coordination des taxes entre les Etats, notamment la TVA, les impôts indirects et les taxes à l’import et sur le fret. En 2011, le CCN avait géré plus d’un 1,2 milliard de données échangées au sein des pays de l’Union Européenne.
Bart Steukers, Directeur Général d’Unisys pour l’Europe Continentale explique : « Nous sommes absolument ravis que la Commission Européenne nous ait sélectionné pour ce projet stratégique. Nos partenaires et nous-mêmes sommes impatients de pouvoir apporter notre support à la Commission Européenne pour moderniser son infrastructure et intensifier le flux des communications tout en réduisant les coûts

François Enaud, Gérant exécutif du Groupe Steria rajoute : « Ce nouveau contrat est la matérialisation de l’engagement sur le long terme que nous avons pris envers la Commission Européenne. Ce projet transformera profondément les méthodes de travail de la Commission et permettra de renforcer la collaboration et la transparence entre les Etats Membres, grâce à la mise en place d’un système d’échange de données critiques. »

Déclarations prospectives
Toute déclaration contenue dans ce communiqué de presse qui n’est pas un fait historique est une déclaration prospective telle que définie par le Private Securities Litigation Reform Act de 1995.  Toute déclaration prospective est basée sur des suppositions et soumise à des risques et des incertitudes qui pourraient provoquer des résultats matériels différents des attentes initiales. Dans le cadre du projet, DG Taxud passera des commandes particulières pour des travaux spécifiques. La valeur estimée du contrat est basée sur des hypothèses concernant la valeur de ces commandes. DG Taxud peut déterminer à discrétion quelles commandes passer et interrompre le contrat si elle le souhaite, à n’importe quel moment. En tant que membre du consortium, Unisys ne percevra qu’une partie du montant du contrat, en fonction des services que la société apportera. Par conséquent, ni la valeur du contrat, ni la part d’Unisys dans ce contrat n’est garantie. Des discussions complémentaires portant sur les facteurs pouvant avoir un impact sur les résultats futurs d’Unisys auront lieu périodiquement avec la Securities and Exchange Commission.