Élections départementales : Les estimations Ipsos / Sopra Steria, au plus près de la réalité

 Paris, le 30 mars 2015

Ipsos et Sopra Steria sont, une nouvelle fois, ravis d'avoir fourni dès 20h00 à leurs partenaires France Télévisions, Radio France et les chaînes parlementaires des estimations au plus près de la réalité. 

abstention-2nd-Tour-élections-départementales-mars2015

résultat-2nd-Tour-élections-départementales-mars2015

 

Les simulations fournies dès 20h par Ipsos et son partenaire Sopra Steria ont notamment permis :

  • D'indiquer très clairement et très vite l'ampleur de la victoire de la droite, qui inverse le rapport de force en sa faveur et interrompt 6 élections cantonales de progression continue de la gauche ;
  • De situer historiquement la défaite de la gauche, particulièrement importante même si elle résiste mieux qu'en 1992 (23 départements seulement à gauche à l'époque) ;
  • De montrer combien le FN ne parvient pas à transformer son bon résultat de 1er tour (25,2% des suffrages) en gains substantiels au second tour : 0 département et un nombre limité d'élus ;
  • D'éclairer, via une grande enquête réalisée la veille, les dynamiques de vote. En particulier, l'inquiétude des Français à l'issue du premier tour quant aux résultats obtenus par le FN et le comportement des électeurs UMP : beaucoup plus mobilisés qu'auparavant pour contrer le Front National - y compris en votant davantage pour la gauche que pour le FN dans les duels Gauche / FN - et majoritairement opposés à des alliances locales UMP-FN, ce qui n'était pas le cas avant le 1er tour.  
     
    Ipsos remercie ses partenaires de leur confiance et ses équipes internes de leur mobilisation et de la qualité des estimations produites.